NAUFRAGE DU PRESTIGE ancre.gif (1178 octets)   www.polmar.com

  


Vendredi 29 Novembre 2002

Plus de 1.000 vieux pétroliers sur les mers du globe

 

LONDRES (AFP) - Plus d'un millier de vieux pétroliers tels que le Prestige ou le Byzancio, âgés de 26 ans, continuent de naviguer sur les mers du globe, parfois chargés de substances hautement polluantes, en l'absence d'une législation sufisamment contraignante.

A la fin octobre 2002, 3.406 pétroliers de toutes tailles étaient recensés, selon les chiffres d'un des plus gros courtier d'affrètement britannique Simpson Spence and Young (SSY).

Près d'un tiers (1.065) de ces pétroliers avaient 20 ans ou plus, un âge qui commence à présenter de sérieux risques, selon les experts. 91 bateaux avaient même plus de 30 ans, dont cinq pétroliers construits en 1959.

"Le problème est qu'il n'y a pas de législation internationale fixant un âge maximum pour les bateaux. A partir du moment où quelqu'un accepte la propriété du bateau et obtient des contrats suffisamment souvent pour que le bateau soit rentable, il peut le faire naviguer", explique Mark Jenkins, directeur de la recherche chez SSY.

Or "il est clair que que le nombre d'incidents augmente avec l'âge du bateau", note ce spécialiste. "A partir de 15 ans d'âge, la fréquence des problèmes augmente nettement", a-t-il estimé.

Le facteur âge est aggravé par le fait que la très large majorité des pétroliers de plus de 20 ans sont à simple coque, alors qu'une double coque limite les risques de pollution en cas d'accident.

Face à ces problèmes, l'Organisation maritime internationale (OMI), qui a mis en place une convention internationale pour la prévention de la pollution des bateaux (MARPOL), entrée en vigueur en 1982, a adopté plusieurs mesures.

La construction d'une double coque sur les pétroliers a ainsi été rendue obligatoire à partir de 1996. Et en 2001, deux ans après le naufrage de l'Erika, l'OMI a décidé l'interdiction de tous les pétroliers à coque simple en 2015 au plus tard.

Des mesures jugées néanmoins insuffisantes. La présidence danoise de l'Union européenne a ainsi indiqué jeudi qu'elle voulait instaurer des mesures de sécurité plus strictes, et applicables rapidement, pour la navigation des bateaux dangereux dans les eaux européennes.

Il s'agirait notamment de la présence obligatoire de pilotes à bord des bateaux dangereux traversant les bras de mer étroits et d'un contrôle accru des navires dans les ports.

 

Vendredi 29 Novembre 2002 © Source Yahoo