Terra libra l   www.polmar.com

dauphin_home.gif (1599 octets)  

Jeudi 16 Novembre 2000

Un second robot attendu sur le site du Ievoli Sun

Un second robot sous-marin est attendu à Cherbourg dans la soirée, pour tenter de débloquer le premier ROV (Remote Operated Vessel), resté coincé sous l'eau mercredi, lors d'une inspection de l'épave du Ievoli Sun, le chimiquier italien naufragé au large du Cotentin.

"Ce robot de secours, plus petit, devrait arriver de Hollande jeudi dans la soirée par camion", confirme un porte-parole de la préfecture maritime à Cherbourg.

Le "Northern Prince", le bateau qui transportait le premier ROV, est resté sur zone pour pouvoir réagir si ce robot sous-marin, resté coincé dans les superstructures de l'épave, se débloquait et remontait à la surface.

Dans le cas contraire, le Northern Prince devrait rentrer jeudi après-midi à Cherbourg pour embarquer le robot de secours.

Si les opérations pour tenter de débloquer le ROV échouent, un nouveau robot sous-marin d'exploration de même type devrait être mis samedi à la disposition des autorités maritimes et de l'armateur du Ievoli Sun.

Trois plongées sous-marines restent nécessaires pour observer plus en détail l'état de la double coque et des collecteurs du chimiquier italien, a indiqué la préfecture maritime.

De son côte le navire anti-pollution allemand Neuwerk, qui assistait le Northern Prince, a quitté Cherbourg jeudi matin pour rejoindre Cuxhaven, son port d'attache, ses prélèvements au dessus de l'épave ayant révélé, selon la préfecture, "l'absence de contamination".

Des traînées argentées sont toujours observées dans la zone du naufrage.

Le Ievoli Sun a coulé le 31 octobre au large de la presqu'île du Cotentin, avec 6.000 tonnes de produits chimiques à bord, dont 4.000 tonnes de styrène, un produit qualifié de "relativement toxique" par les experts

Jeudi 16 Novembre 2000 © Source Yahoo

dauphin_home.gif (1599 octets)