Terra libra l   www.polmar.com

dauphin_home.gif (1599 octets)  

Mercredi 08 Novembre 2000

Une nappe de gazoil au dessus de l'Ievoli Sun

Une traînée de couleur brune et argentée a été repérée au dessus de l'épave, au large du Cotentin. La préfecture maritime a précisé qu'aucune autre trace n'avait été observée aux alentours du lieu du naufrage. Les premiers échantillons d'air collectés n'ont pas révélé la présence de styrène.

Une nappe de gasoil a été repérée mardi au-dessus de l'épave du Ievoli Sun, qui a coulé le 31 octobre au large du Cotentin avec 6.000 tonnes de produits chimiques à bord, dont 4.000 tonnes de styrène. "Cette nappe très fluide, de couleur brun clair et argentée, s'est étalée pour former une traînée de 1.400 m sur 500 m", déclare la préfecture de la zone de défense Ouest dans un communiqué. Elle ajoute qu'aucune autre trace n'a été observée dans la zone. La préfecture maritime de Cherbourg, qui parle également de "taches argentées" à proximité de l'épave, précise dans un autre communiqué que les premiers prélèvements effectués dans l'air à l'aplomb de l'épave du Ievoli Sun par le navire anti-pollution allemand Neuwerk n'ont révélé aucune trace de styrène.

Le Neuwerk, qui effectuait mardi après-midi des prélèvements d'eau, doit rester au moins 36 heures sur place "pour s'assurer que l'épave ne libère pas de fuites sporadiques de styrène", dit la préfecture maritime. Un navire britannique, le Northern Prince, équipé d'un robot sous-marin télécommandé pour inspecter l'épave, est attendu mercredi en fin de matinée à Cherbourg. La préfecture maritime de Cherbourg précise qu'"en accord avec Greenpeace et compte tenu des contraintes juridiques liées à la situation complexe de l'épave (...), l'emploi du véhicule sous-marin de l'organisation Greenpeace ne peut-être envisagé". Toutefois, un représentant de l'organisation écologiste embarquera comme observateur à bord du Neuwerk.

ievoli_G_R_0411.jpg (9869 octets)

Les experts du navire anti-pollution allemand Neuwerk n'ont trouvé aucune trace de styrène. (Photo Reuters)

Concernant le traitement de l'épave, le ministre des Transports, Jean-Claude Gayssot, a décidé de s'entourer d'un collège d'experts et d'un comité de pilotage dont la réunion d'installation se tiendra jeudi. Véritable laboratoire flottant étanche et capable de travailler en milieu toxique, le Neuwerk avait quitté Cherbourg (Manche) lundi pour rejoindre la zone du naufrage.

Selon les experts, le styrène présenterait peu de danger pour la faune aquatique, hormis à proximité de l'épave. Ce produit, très volatil et odorant, utilisé dans la fabrication de matières plastiques, serait également sans danger pour les oiseaux migrateurs qui remontent actuellement la Manche par centaines chaque heure. Un réseau de surveillance a été mis en place ce week-end par des associations ornithologiques sur la presqu'île du Cotentin et les îles anglo-normandes, au large desquelles a sombré le Ievoli Sun.

Mercredi 08 Novembre 2000 © Source Le Figaro

dauphin_home.gif (1599 octets)