Terra libra l   www.polmar.com

dauphin_home.gif (1599 octets)  

Mardi 14 Novembre 2000

Les fuites de l'épave du Ievoli Sun se reduisent

mdf29756.jpg (2311 octets)

agrandir la photo

Les dernières observations de l'épave du Ievoli Sun, réalisées par un robot sous-marin, révèlent une nette réduction des fuites provenant du chimiquier italien, l'une d'elles ayant même disparu.

Un représentant de l'armateur du bateau, John Maxwell, a précisé lors d'un point de presse que ces fuites ne semblaient plus être "qu'intermittentes, la citerne (de fioul) étant vide ou presque vide".

John Maxwell, un expert désigné par l'armateur pour analyser les images sous-marines de l'épave, et Laurence Guy, représentant l'assureur du chimiquier italien, étaient à Cherbourg pour commenter les images enregistrées vendredi dernier, où deux fuites de styrène apparaissaient à l'arrière du bateau.

Aucune décision sur un traitement éventuel de la cargaison du navire, qui gît par 70 mètres de fond à 20 km au nord de l'île anglo- normande d'Aurigny, n'a encore été prise.

John Maxwell a estimé qu'entre une non-intervention totale et le pompage, il n'était pas impossible de laisser la cargaison s'échapper sous contrôle.

Un porte-parole du ministère de l'Equipement et des Transports, présent lundi a Cherbourg, a de son côté indiqué que toutes les hypothèses allaient être étudiées, puis feraient l'objet d'un choix "assez rapide".

Le Northern Prince, un navire écossais équipé du robot sous-marin télécommandé ROV (Remote Operated Vessel), et le navire anti-pollution allemand Neuwerk sont retournés dimanche sur la zone du naufrage du chimiquier.

Trois nouvelles mises à l'eau du ROV ont été possibles dans la nuit de dimanche à lundi et lundi matin.

Dans les heures à venir et jusqu'à mercredi, le Northern Prince tentera de réaliser le maximum de mises à l'eau du robot pour filmer l'épave, une nouvelle dégradation des conditions météorologiques étant attendue en Manche pour mercredi.

Lundi, une "longue traînée" de filets bleutés et argentés, déjà observée dimanche, a de nouveau été signalée à proximité de l'épave sur une longueur d'environ 3 kilomètres.

Le Ievoli Sun a coulé le 31 octobre au large du Cotentin, avec 6.000 tonnes de produits chimiques à bord, dont 4.000 tonnes de styrène.

Mardi 14 Novembre 2000 © Source Yahoo

dauphin_home.gif (1599 octets)